Fabrice HEDEF Réflexologue

Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas. - Lao Tseu

La réflexologie plantaire
Soins & bien-être

Le geste d'un praticien en réfléxologie

Le traitement réflexologique se base sur l'idée que le corps dispose d'une forme naturelle d'énergie. Quand cette énergie coule aisément et librement, elle participe au maintien de la santé et favorise la guérison.

Cet état idéal se dérègle facilement, laissant ainsi le champ libre à de nombreux symptômes et à un manque généralisé de bien être.

La réflexologie est une thérapie complémentaire qui utilise le principe de la pression sur le pied ou sur la main, afin de traiter un grand nombre de pathologies et de promouvoir le bien-être et la santé.

Les origines de la réflexologie

L'Égypte

Selon une théorie très répandue, la réflexologie viendrait de l’Egypte ancienne. Une preuve nous en est fournie par un pictogramme retrouvé dans une tombe à Saqqarah datant de 2500 à 2330 avant J-C.

Un pictograme égyptien montrant des massages de pieds et de mains

Il s’agit d’Ankmahor, un médecin égyptien, dont le rang, très important, venait juste après celui du roi. La scène du pictogramme représente quatre personnes, dont deux thérapeutes à la peau plus sombre, dispensant, l’un, un massage des pieds, l’autre, un massage des mains.

Ces personnages aux cheveux crépus sont probablement venus de la Haute Egypte traiter les habitants de la Basse Egypte à la peau plus claire et aux cheveux lisses.

Une des mains du patient indique au praticien la zone douloureuse à soulager, guérie par voie réflexe grâce à des pressions sur la main ou le pied. Le papyrus, placé au-dessus du dessin, dissipe tout doute de l’action thérapeutique : « Veuillez apaiser la douleur, demande le malade » . « Je ferai comme il vous plaira, répond le médecin. »

Les Incas

Certains témoignages rapportent que l’origine du traitement par podo-réflexothérapie remonte aux Incas, très ancienne civilisation du Pérou, datant du 13ème siècle.

Ces derniers auraient transmis leur savoir aux Indiens d’Amérique du Nord, qui pratiquent encore de nos jours ce type de thérapie, en particulier chez les Cherokees de Caroline du Nord.

Dans cette tribu, le massage réflexe des pieds est considéré comme un art sacré, les pieds symbolisant la partie du corps qui relie l’homme à l’univers et aux esprits.

La Chine

Au fil du temps, ce savoir a été oublié, petit à petit, au profit de l’acupuncture plus généraliste, les Chinois ayant alors identifié l’ensemble des trajets énergétiques sur le corps environ 2500 avant J-C.

Un dessin ancien représentant un chinois qui masse le pied d'un autre chinois

Pour la médecine traditionnelle chinoise, l’énergie originelle est véhiculée sur des circuits privilégiés, appelés méridiens, tout blocage de ce flux énergétique pouvant entraîner, à la longue, des pathologies en rapport avec le méridien concerné.

Les plus grands méridiens d’acupuncture trouvent leur point de départ et de terminaison au niveau des mains et des pieds. C’est pourquoi beaucoup de traitements comporte toujours la puncture à ce niveau ou le massage par digitopuncture.

Il y a plus de 5000 ans, une forme de traitement par pression sur des points au niveau des pieds était connue en Inde et en Chine.

Il existe un rapport entre la réflexologie et la médecine chinoise traditionnelle, puisque ces deux théories reposent sur la notion d’un vecteur d’énergie reliant les extrémités des mains et des pieds aux organes et aux entrailles. Il est rapporté dans les textes que le célèbre docteur Wang Wei, au IVème siècle avant J-C, traitait ses patients par de fortes pressions des pouces au niveau de la plante des pieds.

Ce type de traitement resta inconnu en Occident jusqu’en 1883, date à laquelle un médecin hollandais dénommé Ten Thyne publia un premier traité sur l’acupuncture chinoise.

L’Europe

Il est certain que la podo-réflexologie était pratiquée dès le XVI eme siècle. Le fameux sculpteur italien Cellini (1500-1571) l’utilisait avec succès pour soigner ses propres maux.

Les docteurs Adamus et Atatis écrivirent un ouvrage sur la thérapie par les zones réflexes en 1582. Peu de temps après, à Leipzig, le docteur Ball publia également un livre sur le sujet. Sir Henry Head mena, dans les années 1890, à Londres, des recherches sur les bases neurologiques des zones réflexes. Il découvrit en 1898 que certaines zones de la peau devenaient hypersensibles quand un organe était malade. On les appela zones de Head ou zones d’hyperalgésie.

Des travaux neurologiques sur les réflexes furent conduits également en Russie, où Ivan Pavlov (1849-1936) découvrit qu’un stimulus peut être utilisé pour produire une réaction conditionnée. Parallèlement, en Allemagne, on s’intéressait aux massages de zones corporelles qui semblaient avoir des effets thérapeutiques par stimulation à distance des voies réflexes.

Le docteur Alfons Cornélius publia en 1902 un ouvrage Druckpunkte (points de pressions, origine et implications), fruit de ses expériences personnelles dans ce domaine. Mais c’est surtout aux Américains, par la suite, que l’on doit les plus grandes avancées en matière de réflexologie plantaire.

L’ Amérique

Un portrait de William Fitzgerald

Le docteur William Fitzgerald est reconnu pour être le père fondateur de la podo-réflexologie moderne. Né dans le Connecticut en 1872, il poursuivit ses études dans l’université du Vermont en 1895, puis exerça en Europe dans les hôpitaux de Vienne et de Londres au sein des équipes dirigeantes des services d’ORL. Il prit connaissance des travaux du docteur Harry Bond Bressler qui avait étudié les thérapies par digitopuncture.

De retour dans son Amérique natale, comme chef de service de l’hôpital d’Hartford, il poursuivit ses recherches et mit ses théories à l’épreuve sur bon nombre de ses patients. Grâce à ses connaissances en digitopuncture, il peut même réaliser des interventions chirurgicales en utilisant pour seule technique d’anesthésie des pressions sur certains points au niveau des doigts, grâce à des bandelettes ou des pinces.

Le docteur Fitzgerald imagina ensuite de diviser le corps humain en dix zones égales, correspondant chacune à un doigt ou un orteil, se poursuivant sur la partie postérieure du corps de manière identique, reliées entre elles par la circulation du flux énergétique. Le pouce et le gros orteil se rapportaient à la zone 1, l’index et le petit orteil à la zone 5.

Il décrivit ce système de façon très précise dans un ouvrage intitulé Zone Therapy, en 1917, où il affirmait que « la pression exercée sur des parties du corps comme la main et les pieds a pour résultat de soulager la douleur. »

Un portrait de Eunice Ingham

Par hasard, au cours d’une conversation un autre médecin, le docteur Eunice Ingham (1879-1974), alors physiothérapeute de l’hôpital de St Petersburg à Tampa Bay en Floride, eut connaissance de cette technique et fut immédiatement fascinée.

Elle l’utilisa rapidement dans son service de physiothérapie. Les résultats furent si probants qu’elle démissionna de son poste hospitalier pour se consacrer uniquement à ses propres recherches.

On lui doit la reconnaissance et la diffusion de l’actuelle réflexologie. Sa réputation se répandit comme une traînée de poudre dans toute l’Amérique. Dispensant des traitements et intervenant au sein de nombreux colloques et congrès, elle ouvrit par la suite la première école de formation consacrée à la réflexologie. Petit à petit, elle parvint à établir une carte complète des zones réflexes du corps au niveau des pieds.

Eunice Ingham publia deux livres, dont Stories The Feet Can Tell, en 1938. Elle poursuivit ses travaux inlassablement jusqu’à sa mort.

Son neveu, Dwight Bayers poursuit toujours son travail au sein de l’International Institut of Reflexology à St Petersburg (Etats-Unis).

La réflexologie plantaire et palmaire

La réflexologie est une technique très ancienne qui se fonde sur le fait qu’il existe dans les pieds et les mains des zones réflexes correspondant à toutes les glandes, tous les organes, et toutes les parties du corps. C’est la représentation miniaturisée du corps humain.

Un schema représentant les zones sensibles des pieds
Un schema représentant les zones sensibles des mains

La réflexologie

Le réflexologue travaille ces zones uniquement au moyen de son pouce et de ses doigts.

Lorsque nos ancêtres marchaient pieds nus, il se créait un massage automatique de la voûte plantaire qui stimulait tout l’organisme.

Aujourd’hui, nous marchons chaussés sur des surfaces planes et bitumées, engoncés dans des chaussures où la mode prend le « pas » sur le confort. Le pied a donc perdu cette fonction d'auto-massage.

De plus, en étant protégé, le pied n’a plus de contact avec l’énergie magnétique de la terre. En isolant nos pieds de la terre, nous avons abandonné le champs magnétique terrestre qui traverse notre corps, perturbant ainsi la circulation énergétique corporelle.

La théorie des zones

Un schema représentant les zones sensibles des mains

La réflexologie s’appuie sur les relations des zones réflexes des pieds avec toutes les glandes et les organes du corps.

Il existe 10 zones, une pour chaque doigt et pour chaque orteil. Elles s’étendent depuis le sommet du crâne jusqu’à l’extrémité des orteils. Le gros orteil contient également les cinq zones de la tête.

Un organe ou une glande située dans une zone particulière aura son réflexe dans la zone correspondance du pied.

En travaillant une zone du pied, vous influez sur les glandes et les organes se trouvant dans cette zone.

Le pied droit représente la moitié du corps droit et le pied gauche, la moitié gauche. Une anomalie dans cette zone peut affecter n’importe quel organe ou glande dans cette zone.

Les objectifs de la réflexologie

Le but de la réflexologie est de traiter les organes déficients en aidant la nature à rétablir l’équilibre normal du corps humain. C’est un instrument d’entretien et de prévention, en traitement d’appoint à d’autres traitements médicaux.

Une statue représentant des pieds décorés

Le pied donne des informations importantes sur l’état de santé général de la personne.

Si chacun de nos organes travaille et se repose normalement comme le veut l’alternance naturelle, notre corps est alors en bonne santé.

Si à l’inverse, un organe fonctionne mal, les cellules vont se congestionner et le mécanisme alterné travail/repos va être modifié.

L’organe va alors travailler sans répit, et nous retrouverons des zones réflexes encombrées au niveau correspondant du pied.

Une simple mauvaise habitude de vie, une mauvaise alimentation ou des périodes de repos trop courtes peuvent déséquilibrer un organe ou même un groupe d’organes, car il produit souvent une réaction en chaîne.

Le corps est un tout : un déséquilibre à un endroit se répercute petit à petit à un autre endroit et ainsi de suite.

L’objectif de la réflexologie n’est pas simplement de « guérir » la maladie mais d’encourager le corps et l’esprit à établir un flux énergétique équilibré et à stimuler nos défenses naturelles.

Pour rester en bonne santé, notre corps a besoin d’exercices physiques et de protection face aux polluants de toutes sortes.

La réflexologie et ses bienfaits

Un dessin représentant des pieds

La réflexologie plantaire permet de :

  • Relâcher les tensions nerveuses et améliorer la gestion de stress.
  • Favoriser la circulation sanguine et le déblocage des influx nerveux.
  • Éliminer les toxines.
  • Soulager les douleurs.
  • Renforcer le système immunitaire.
  • Aider la nature à rétablir l’équilibre normal.
  • Se relaxer et se détendre (soin de confort).

La réflexologie plantaire assure une réelle source de bien-être, amène un état de relaxation et de détente totale.

Son action est tonifiante et calmante selon les besoins du corps.

Elle permet de maintenir et de développer un état de santé optimum, quel que soit son âge et de libérer les émotions négatives. En effet, bien des troubles physiques ont leurs origines dans des émotions psychiques négatives, ou non libérées, qui bloquent de ce fait la circulation vitale.

Le déroulement d'une séance

Le temps d’une séance de réflexologie plantaire varie entre 50 minutes et une heure. Une séance de réflexologie plantaire s’applique aux deux pieds et implique un passage par toutes les zones réflexes du pied.

Une enquête et une évaluation de l’état général du patient, seront effectuées avec l’aide de celui-ci :

  • Symptômes
  • Pathologies
  • Allergies
  • Traitements en cours.

Les symptômes mis en relation avec les organes, parties du corps ou glandes de l’organisme seront examinés.

Dans une ambiance calme et décontractée, la personne sera installée confortablement sur une table de massage.

Un dessin à l'encre représentant une fleur

Dans un premier temps

Le début de la séance commence par des mouvements de relaxation et de détente sur les deux pieds. Ce qui permet au patient de se relâcher, cette phase s’appelle aussi « le lâcher prise ».

Pendant la séance

Les pieds sont traités l’un après l’autre , et toutes les zones réflexes sont stimulées. Certaines zones réflexes seront douloureuses ou sensibles.

Pour dénouer ces nœuds, des reptations ou pressions seront faites sur ces zones du pied. Toutes les zones douloureuses sont des zones de dysfonctionnement.

Après plusieurs passages sur ces zones, la douleur disparaîtra ou sera moins intense.

Fin de séance

Des mouvements de relaxations (effleurement, pétrissage, étirement) seront effectués sur les deux pieds avec de l’huile de massage et des huiles essentielles.

Le suivi

Avant que ne débute une séance, le réflexologue évalue le nombre de séances qui sera nécessaire.

Dans la plupart des cas, un minimum de trois séances est requis pour évaluer l'efficacité du traitement. La durée complète du traitement varie en moyenne entre trois et six séances à raison d’une séance par semaine.

Au-delà, si l’état du patient ne s’est pas amélioré, il n’est pas utile de prolonger le traitement.

Les effets secondaires

La fréquence et le type de réaction au traitement varient en fonction de chaque personne.

Une oeuvre d'art numerique représentant un pied

De nombreux patients éprouvent des effets secondaires dans un délai de un à deux jours.

Ils peuvent ressentir, entre autres, un besoin plus fréquent d’aller aux toilettes, développer une légère nausée ou de brefs maux de tête.

Toutes ces manifestations sont le signe que le corps réagit au traitement et commence à se soigner par lui même.

On évoque « une crise de guérison », c’est l’évacuation des toxines induite par le traitement.

La durée

Lorsque le traitement est dispensé pour une affection ou un symptôme spécifique, les premières améliorations se font sentir lentement, au fur et à mesure que se rétablit l’équilibre énergétique.

Néanmoins, et sans que les symptômes eux mêmes se soient encore perceptiblement améliorés, le traitement procure une sensation générale de bien-être qui permet au patient de mieux supporter son affection.

Le carnet de bord

Tout réflexologue tient à jour un dossier précis pour chaque patient.

Ce dossier inclut un résumé de la situation de départ, un descriptif complet du déroulement de chaque séance et la réaction du patient.

Une fois que la séance est terminée, le réflexologue peut conseiller de suivre un programme d’entretien constitué de consultations moins fréquentes et dont le but est de maintenir à long terme les bénéfices du traitement initial.

De nombreuses personnes ayant bénéficié de la réflexologie plantaire et palmaire continuent de consulter à intervalles réguliers (toutes les quatre ou six semaines).

Ils entendent ainsi rester en bonne santé et gérer le stress quotidien.

De plus, le réflexologue peut encore être utile, dans le cas d’une rechute ou de l’apparition de nouveaux symptômes.

Contre-indications à la réflexologie plantaire.

  • En cas de fièvre et d’infection.
  • Lors de lésions infectieuses sur la peau des pieds.
  • En cas de foulure, d’entorse ou de problème traumatique au niveau des pieds.
  • Immédiatement après une intervention chirurgicale.
  • Lors d’une thrombose, phlébite ou de grave trouble de la circulation sanguine.
  • En cas de risque cardio-vasculaire élevé et d’infarctus.
  • Pour les femmes enceintes de moins de 3 mois.
Une estampe japonaise

Mise en garde

Une estampe japonaise
Il est important de rappeler que la réflexologie plantaire ne peut ni ne doit se substituer à la médecine conventionnelle qui reste indispensable sur le plan curatif. La réflexologie plantaire est un soin complémentaire à la médecine traditionnelle.

Le praticien en réflexologie plantaire ...

  • … n’établit pas de diagnostic
  • … ne fait pas de prescription ou ne modifie pas de traitement
  • … n’établit pas de traitement pour une maladie spécifique.

Contact

Pour tous renseignements, veuillez me contacter via le formulaire ci-dessous :

E-mail: hedefabrice@yahoo.fr

Téléphone: 06.70.88.50.14

Portrait de Fabrice Hedef